A CHANTELOUP-LES-VIGNES, LA LAVERIE SOCIALE POUR L'INSERTION DE FEMMES EN MAL EMPLOI
Le Monde, 17 Mai 2013

Martine au travail dans la "laverie sociale" de Chanteloup (SZ)
La laverie est installée au sous-sol du centre social, derrière des fenêtres à barreaux. La signalétique est encore en fabrication. A La Noé, tout semble tout neuf, comme sorti d'usine. Ce quartier de Chanteloup-les-Vignes (Yvelines) a été l'un des premiers à bénéficier de la rénovation urbaine lancée par Jean-Louis Borloo en 2003.

La ville était alors tenue par Pierre Cardo (maire élu sous l'étiquette UDF), un très proche du ministre. Elle l'est aujourd'hui par son ex première adjointe Catherine Arenou (UDI), vice-présidente de l'association Villes et banlieues. Les 2 000 logements de la Noé ont été bien choyés par les pouvoirs publics. Au milieu de ses immeubles frais repeints crème ou citron, on a l'impression de se mouvoir au milieu d'une maquette grandeur nature de l'agence nationale pour la rénovation urbaine. C'est dans cet environnement pimpant que s'est ouverte la laverie en 2009.

Un petit boulot pour "aider les gens"

Une petite dizaine de machines à laver et à sécher sont alignées dans ce local tout en longueur. Sur les étagères, les sacs de linge sale. Le fer à repasser est en train de chauffer. Elles sont trois femmes à y travailler en cette après midi pluvieuse de mai. Trois femmes cabossées par la vie, le chômage, la maladie et qui ont posé leurs valises dans cette "laverie sociale" qui leur offre un petit boulot. Chacune effectue ses vingt-six heures prévues par leur contrat d'insertion pour 827 euros par mois. Pas grand chose mais de quoi tenir et nourrir les enfants.


Monique et Sylvie, deux des salariées "aidées" (SZ)
"Je suis bien ici même si les machines nous cassent les oreilles", sourit Sylvie, une Kosovare arrivée voici six ans pour se faire soigner. Elle est restée avec un statut de travailleuses handicapée. L'ambiance de l'équipe du centre social comme celle du quartier lui plait, dit cette belle blonde de 38 ans. Monique, une Française d'origine haïtienne, est aussi du quartier. Cette mère de famille de 56 ans aime "aider les gens": "Beaucoup n'ont pas de machine à laver ou alors en panne". La laverie s'occupe donc du linge de la cité comme celui de la halte garderie du quartier. Ici les tarifs sont en fonction du nombre d'enfants par famille.

"C'est moins dur ici"

Martine est la dernière arrivée. En fin de droits après un licenciement dans un grand hôtel parisien où elle était femme de chambre, elle cherchait du travail. Mais ce n'est pas facile quand on a 59 ans et un dos en miettes après 25 ans à faire le ménage: "Il me manque un an pour ma retraite. C'est moins dur ici", souffle-t-elle de sa voix de fumeuse. Elles sont quatre en tout. "Ces salariées sont toutes des femmes sans diplôme, au chômage ou vivant seules avec leurs enfants", explique Mounir Satouri, directeur du centre social.

C'est lui qui a lancé cette activité après la fermeture de l'ASTI, une association qui faisait de l'accompagnement pour les étrangers. Avec l'idée d'aider à l'insertion des femmes sans emploi ni formation tout en les incluant dans une activité sociale. Il a voulu pousser l'expérience plus loin en lançant une laverie coopérative mais les collectivités locales n'ont pas suivi. "Ca a du sens pourtant de créer de l'emploi dans nos quartiers", plaide cet écologiste, élu au conseil régional.

Plus, à ses yeux, que de lancer un nouveau dispositif comme les emplois d'avenir sans savoir si les associations et les collectivités locales pourront suivre. "Les emplois ciblés ont besoin d'une structure et d'un accompagnement", insiste-t-il. C'est ce qu'ont trouvé Sylvie, Monique et Martine. "C'est dur de trouver du boulot", témoignent-elles. Travailler ici leur évite de faire des heures de transports pour quelques heures de ménage à Paris.

Sylvia Zappi

Actus
Formations 2017
10/03/2017

Le collectif Paroles Partagées vous propose 2 formations :

1. De la parole à l'action citoyenne : Paroles partagées au cœur de l'éducation populaire.

2. Développer des alliances locales pour favoriser le pouvoir d’agir des habitants, une Formation-action, sur la méthode du community organizing "Cityzen UK".

Résultats du Concours Radio Paroles Partagées 2016
10/05/2016

Le jury du Concours Radio Paroles Partagées 2016 s'est réuni le 13 avril dernier pour désigner, parmi les 41 productions sonores proposées, les 3 lauréats de cette cinquième édition, dont le thème était : "Partager la parole, pour agir et transformer".

>> Voir les résultats

Formation 2016
10/05/2016

Vous pouvez d'ores et déjà vous inscrire aux prochaines formations qui auront lieu en juin 2016 sur le thème :

De la parole à l’action citoyenne

Paroles partagées au cœur de l’éducation populaire

>> Lire la suite

Concours Radio 2016
22/01/2016
Informations et documents concernant le prochain Concours Radio 2016. Date limite de dépôts des dossiers DIMANCHE 27 MARS 2016.
Parlement Ephémère Immaginaire International
15/07/2014
Du 3 au 14 septembre 2014, des groupes de jeunes bosniens, allemands, tunisiens, palestiniens et français se retrouvent pour une expérience politique et poétique.
Formation action Paroles Partagées 2014
25/04/2014

1, 2 et 3 juillet et 30, 1er et 2 octobre

La finalité de cette formation action est d’outiller des porteurs de projets associatifs afin qu’ils soient mieux à même de lancer ou faire évoluer des actions qui mettent la parole partagée au coeur du projet.

A l'écoute, une émission consacrée au concours radio !
10/02/2014
Emily Vallat, lauréate de l'édition 2011, reçoit Dominique Garet pour parler de la troisième édition du concours radio organisé par le collectif Paroles Partagées. Retrouvez l'émission de Radio campus Paris.
Débat public : Quel rôle peut jouer le droit dans la mondialisation ?
24/01/2014

 Jeudi 6 février 2014 à 18h à Paris


Lieu : Le Vent se lève, tiers lieu artistique et culturel,
181 avenue Jean-Jaurès à Paris 19ème
(Métro Ourcq)
Débat public avec Mireille Delmas Marty, à partir de son livre" résister, responsabiliser, anticiper" (Le Seuil, 2013)

 
Citation
Soyons les changements que nous voulons voir dans le mondeGandhi
« Il n’y a qu’un moyen de savoir, c’est de se mettre en route ».
Bergson
 
Actions
Conflit autour d'un livre retraçant la mémoire d'un lieu...
Histoire vécue dans une MJC en Pays de la Loire
30/09/2008
Un livre retraçant quarante ans de l'histoire d'une MJC. Derrière cette histoire, une centaine de témoignages oraux, un travail considérable. Mais écrire l'histoire de son quartier devient rapidement un enjeu politique [...]
 
  • Recherchez
  • ok
PAROLES PARTAGEES | contact@paroles-partagees.org