accueil > Les actions > Actions de terrain > D'utopie à Utouvie

D'UTOPIE À UTOUVIE
Atelier populaire d'urbanisme

Date : 28/11/2008 Région : Grand Nord / Thème : Expression collective / Public : Adultes

Etouvie est un grand quartier populaire d'Amiens, une cité à l'écart de la ville comme diraient certains. Un projet important de rénovation urbaine est en route. Pour permettre aux habitants de mener une réflexion sur ces travaux, l'équipe du Centre Social et Culturel (CSC) a fait vivre pendant près d'un an un atelier d'urbanisme, activité pour le moins originale. Les résultats ont été inattendus.

Historique de la démarche

En 2005, un projet important de rénovation urbaine est en route sur le quartier Etouvie à Amiens. Les premiers travaux doivent démarrer courant 2007 et s'acheminer vers une refonte totale du quartier. Les axes de circulation, la répartition des écoles, la construction et la destruction de logements sont autant de problématiques qui se posent aux habitants du quartier.

La concertation organisée par la ville s'avère laborieuse et mal comprise par les habitants. Seules des réunions publiques d'information ont été menées. Les habitants réagissent à la rénovation de leur quartier ; c'est pour eux une souffrance et un risque. Il devient donc nécessaire de les rendre acteurs, cela au travers d'une démarche participative, artistique et culturelle. La démocratie participative doit être une réalité, les habitants sont capables, en étant accompagnés, de penser le quartier de demain, de laisser libre leur imaginaire et de faire parler leur créativité. De plus, la participation des habitants est la clé de l'évolution du territoire d'Etouvie et de son ouverture sur la ville. Début 2006, en se basant sur ces principes d'éducation populaire, le Centre Socio Culturel se lance dans l'animation d'un atelier d'urbanisme populaire.

Les objectifs suivants ont été définis pour ce projet

  • Mener un travail de recherche et de mémoire sur l'urbanisme et l'habitat du quartier.
  • Permettre la rencontre entre les habitants d'Etouvie, les architectes et les urbanistes.
  • Valoriser les habitants du quartier.
  • Aiguiser la réflexion des habitants sur l'urbanisme à travers ses différents aspects : travail, vie collective, écologie...
  • Créer du sens dans la vie des habitants, par le biais d'une pratique culturelle.

Un atelier, des visites, des rencontres...

Tous les mois, une dizaine d'habitants d'Etouvie se réunissent pour travailler sur leur quartier, accompagnés par des intervenants extérieurs : architectes, philosophes, conservateurs du patrimoine, urbanistes, paysagistes. Chacun de ces rendez-vous a mission de faire des propositions concrètes pour organiser un « mieux vivre ensemble » dans le quartier.

De plus, pour alimenter les réflexions, différentes initiatives sont proposées.

Ainsi la visite à 2 reprises du familistère de Guise dans l'Aisne, première expérience d'utopie sociale à grande échelle associant un lieu de travail (l'usine GODIN) et un lieu de résidence. Cette expérience dura sous forme coopérative jusqu'en 1968. Il reste aujourd'hui de cette utopie un ensemble de bâtiments, visibles par tous, reconverti petit à petit en habitat social pour les plus défavorisés. La deuxième visite avec un car complet fut organisée lors du 1er mai. Occasion de s'interroger sur : « fêter le travail, Pourquoi ? Comment ? ».

Un débat avec un philosophe Amiénois, Patrick LAFANI : Suite à la visite du familistère, le besoin d'approfondir la notion d'utopie se fait ressentir. Des textes ont été édités dans le journal du centre social mais ne comblent pas toutes les attentes. La présence d'un philosophe s'avère importante pour éclaircir et alimenter la réflexion sur cette question.

Une visite de la zone de l'union à Roubaix où 22 habitants d'Etouvie pourront voir une exposition et participer à la visite de l'usine totalement vide mais chargée de souvenirs.

Une Rencontre avec un architecte qui s'est présentée comme une suite logique du travail entamé par les habitants. Cette fois, ils auront l'occasion d'échanger directement avec la personne qui a en charge le projet global de rénovation, de voir les maquettes et discuter concrètement de leur quartier. Ils pourront également échanger sur le fond. C'est à cette occasion qu'ils découvriront une des sources d'inspiration de l'architecte : « La cité radieuse » de Le Corbusier. Cette rencontre sera prolongée par une visite de La Maison Radieuse de Rezé, prés de Nantes.Ce fleuron de l'architecture moderne française a été construit dans les années 50 par l'architecte Le Corbusier. Ce voyage a permis de « voir en vrai » et de mieux appréhender le projet architectural en cours.

D'Utopie à Utouvie : c'est aussi une publication régulière

Le travail des habitants est régulièrement relaté dans le journal d'information du centre social. Les participants ont, plusieurs fois, édité un supplément spécial qu'ils ont justement appelé « D'Utopie à Utouvie. » Dans un 4 pages, ils relateront leur dernière visite en choisissant des mots qui les ont marqués. Par exemple pour Guise, ce sont les mots : palais social, utopie, travail, théâtre, logement, rencontre, socialisme et éducation qui seront déclinés. Ce travail permet une véritable expression des habitants, puisque ce sont leurs écrits qui seront intégralement diffusés.

Les effets de l'action

L'émergence d'une réflexion sur l'urbanisme et le logement ; les lieux historiques et les repères ont enrichi les recherches et contribué à trouver la singularité du quartier Etouvie en proposant des réponses mieux adaptées sur les questions de la place publique.

Des habitants qui ont participé à cette démarche se sont par la suite beaucoup plus investis dans la vie du centre social.

En 2007, cette réflexion et cette implication se sont poursuivis par des projets autour des arts de la rue. Les adhérents du CSC se sont appropriés une autre forme d'expression au service des revendications des habitants. Cette année se fêtent les 50 ans du quartier. Le but est de créer un spectacle événementiel autour de la tour bleue d'Etouvie, emblème de la création du quartier qui a été détruite. L'urbanisme est au centre des préoccupations. Ce spectacle sera écrit et joué par les habitants qui réclament la parole et sera mis en scène grâce au concourt du Théâtre de l'Unité. Un personnage symbolique est au centre du spectacle : c'est Bleuette Delatour, habitante imaginaire, née de l'inconscient des habitants d'Etouvie après les visites architecturales. Ce personnage exprime les avis des différentes personnes rencontrées lors de ces visites et qui luttent dans leur quartier. Il sera joué par une des personnes qui a participé au projet Architecture.

« Le plus important, c'était la rencontre avec les gens qui habitent là » « c'est une parole vraie » » le guide, c'est intéressant mais eux, ils nous parlent vraiment de leur quartier » « Voir l'appartement témoin, ce n'est pas intéressant, par contre rentrer en contact avec une personne qui vit là depuis des années... » « c'est marrant, j'avais jamais fais le rapprochement mais la vieille que j'ai vue à Roubaix, c'est exactement le rôle de Bleuette. »

Les conditions pour pérenniser

Des moyens financiers pour prendre en compte ce type d'action, notamment avec les services du Ministère de la Culture, alors qu'il n'y a pas intervention d'artistes. Un travail est à effectuer avec le responsable du patrimoine.

Etablir un partenariat avec la commune qui rénove. Ecouter les habitants c'est prendre un risque qui n'est pas facile à accepter.

Riche de ces enseignements, ce projet redémarre en 2008 : une réunion a eu lieu avec les adhérents le 28 juin et les envies sont intactes.

Centre Social et Culturel d'Etouvie

Avenue de Picardie - BP 1231 80000 Amiens Tel : 03 22 43 03 52 Contact Etienne DESJONQUERE, directeur du CSC

Rédaction : Julien Ouvrard

réagissez à cette page

Actus
Formations 2017
10/03/2017

Le collectif Paroles Partagées vous propose 2 formations :

1. De la parole à l'action citoyenne : Paroles partagées au cœur de l'éducation populaire.

2. Développer des alliances locales pour favoriser le pouvoir d’agir des habitants, une Formation-action, sur la méthode du community organizing "Cityzen UK".

Résultats du Concours Radio Paroles Partagées 2016
10/05/2016

Le jury du Concours Radio Paroles Partagées 2016 s'est réuni le 13 avril dernier pour désigner, parmi les 41 productions sonores proposées, les 3 lauréats de cette cinquième édition, dont le thème était : "Partager la parole, pour agir et transformer".

>> Voir les résultats

Formation 2016
10/05/2016

Vous pouvez d'ores et déjà vous inscrire aux prochaines formations qui auront lieu en juin 2016 sur le thème :

De la parole à l’action citoyenne

Paroles partagées au cœur de l’éducation populaire

>> Lire la suite

Concours Radio 2016
22/01/2016
Informations et documents concernant le prochain Concours Radio 2016. Date limite de dépôts des dossiers DIMANCHE 27 MARS 2016.
Parlement Ephémère Immaginaire International
15/07/2014
Du 3 au 14 septembre 2014, des groupes de jeunes bosniens, allemands, tunisiens, palestiniens et français se retrouvent pour une expérience politique et poétique.
Formation action Paroles Partagées 2014
25/04/2014

1, 2 et 3 juillet et 30, 1er et 2 octobre

La finalité de cette formation action est d’outiller des porteurs de projets associatifs afin qu’ils soient mieux à même de lancer ou faire évoluer des actions qui mettent la parole partagée au coeur du projet.

A l'écoute, une émission consacrée au concours radio !
10/02/2014
Emily Vallat, lauréate de l'édition 2011, reçoit Dominique Garet pour parler de la troisième édition du concours radio organisé par le collectif Paroles Partagées. Retrouvez l'émission de Radio campus Paris.
Débat public : Quel rôle peut jouer le droit dans la mondialisation ?
24/01/2014

 Jeudi 6 février 2014 à 18h à Paris


Lieu : Le Vent se lève, tiers lieu artistique et culturel,
181 avenue Jean-Jaurès à Paris 19ème
(Métro Ourcq)
Débat public avec Mireille Delmas Marty, à partir de son livre" résister, responsabiliser, anticiper" (Le Seuil, 2013)

 
Citation
Soyons les changements que nous voulons voir dans le mondeGandhi
"Ce n’est pas parce que les choses sont difficiles que nous n’osons pas les faire, mais parce que nous n’osons pas les faire qu’elles sont difficiles".
Sénèque
 
Actions
Passerelle de mémoires
15/10/2008
Sept jeunes (13 à 17 ans) d'un village de Moselle (Béchy) entreprennent un voyage en Dordogne pour retrouver les familles qui avaient accueilli leurs aïeuls expulsés pendant la seconde guerre mondiale lors de l'occupation allemande [...]
 
  • Recherchez
  • ok
PAROLES PARTAGEES | contact@paroles-partagees.org