L'AN OUI
spectacle en cours d'écriture

Date : 09/01/2013 Région : Grand Sud Est / Thème : Expression collective - Citoyenneté / Public : Tout Public

 

Création d’une pièce de théâtre "L’An Oui"

Les membres de la compagnie expriment la volonté de créer un spectacle interactif et évolutif qui sollicite l’engagement citoyen des spectateurs de manière ludique et humoristique.
Nous souhaitons à la fois nous interroger et interroger le spectateur sur une nouvelle façon de concevoir la société et le vivre ensemble.
Le spectacle pourra être joué en salle ou en rue.

Depuis plus de 10 ans, la Droguerie moderne travaille sur la mise en valeur de la parole citoyenne. La compagnie maitrise les méthodes théâtrales de récolte de parole et leur transformation en matériau scénique.

Crise mondiale, mouvement des Indignés, scandales financiers, licenciements... Inutile aujourd'hui d'être professeur d'Économie pour constater que notre société tremble sur ses bases.
L'abcès crève déjà par endroits, et des dictatures qu'on croyait indéboulonnables s'écroulent comme des châteaux de cartes.
Mais au profit de qui, de quoi ?

Si l'on sort quelques instants la tête du guidon, si on fait un pas de côté, juste pour prendre un peu de recul, on ne peut qu'être affolés par cette folle course en avant.
Mais la conclusion est toujours la même : que puis-je y faire ? Je n'ai aucun pouvoir.
Nos dirigeants eux-mêmes sont impuissants.
Nous sommes tous les esclaves d'un système que nous avons construit, ou, tout du moins, accepté. Par faiblesse ? Par ignorance ?... Ou parce que nous avons été trompés sur la marchandise ?
Et puis on oublie, on se résigne, et on se contente d'aspirer tranquillement au bonheur obligatoire et formaté que nous promet la publicité.
Triste constat.

La Droguerie Moderne Théâtre fait pourtant le choix de l’espoir et de l'optimisme. Sa nouvelle création s'appellera "L'AN OUI", parce qu'elle choisit pour une fois de mettre de côté la critique et la dénonciation des travers de notre société.
Nous nous placerons plutôt à ce moment précis de l'histoire d'un peuple où celui-ci a déjà dit "NON", a brisé ses chaînes, et peut enfin se poser cette question vertigineuse : "Et maintenant, qu'est ce qu'on fait ?"
Période exaltante, dangereuse, enivrante, ouverte à tous les possibles, qui nous interroge sur notre engagement individuel, notre capacité à vivre ensemble, et sur ce qui nous reste une fois que nous débarrassons de tout ce qui nous opprime.

Source d’inspiration

Ce projet s’inspire notamment du film "L’An 01". L'An 01 est un film français de 1973, réalisé par Jacques Doillon, Gébé, Alain Resnais et Jean Rouch. Il est adapté de la bande dessinée L'An 01 de Gébé. Le film narre un abandon utopique, consensuel et festif de l'économie de marché et du productivisme. La population décide de tout arrêter et de recommencer autrement, à partir d’un premier jour d’une ère nouvelle, L’An 01. Il va alors apparaitre tout un nouveau système basé sur des valeurs plus humaines.

La compagnie s’intéresse pour ce projet à toutes les formes politiques et sociales qui fonctionnent en dehors des "codes" traditionnels mondiaux.
Par exemple : "Marinaleda", commune Andalouse qui fonctionne de manière autonome. Tous les habitants travaillent 6h30 par jour et perçoivent le même salaire. Les questions concernant la communauté (logement, emploi, équipements, impôts, etc...) sont soumises à la concertation et au vote populaire au cours de la centaine d'assemblées générales qui se tiennent chaque année…

Une idée de départ

Placer le spectacle dans ce moment charnière, très agité, à la fois inquiétant et plein d'espoir, qu'est la fin d'une dictature, et essayer de reconstruire ensemble un monde nouveau. Mais le reconstruire dans l'urgence, parce que c'est comme ça que ça se passe, et pour ne pas être dans une utopie, mais dans le concret de ce que l'on peut faire là, maintenant, ici.
Les questions que ça pose :
Est-il possible de repartir de zéro ?
Quand on se débarrasse de tout, qu'est ce qu'il reste ?
Dans quels travers allons-nous retomber si l'on n'y prend pas garde ?
A quoi va t-on de nouveau consentir ?

Méthode de travail en trois phases et planning de création

Nous sommes convaincus qu'un spectacle qui parle de la démocratie, de la politique (au sens noble), de l'engagement citoyen, ne peut pas exister sans une participation réelle du public.
C'est pourquoi nous proposons une méthode de création originale, dans laquelle les spectateurs seront partie prenante de toutes les phases de construction de la pièce.

Pendant la période de recherche (Mai 2012 - Décembre 2012)

Nous prévoirons, en plus de nos recherches de documentation personnelles, des rencontres avec des habitants afin de recueillir leur parole, leurs idées, leurs expériences.

Un dispositif mobile, original et spectaculaire sera spécialement imaginé pour être installé sur les secteurs où nous interviendrons.
On peut imaginer par exemple des interventions, sous forme d’impostures avec une fausse équipe de radio chargée de récolter les paroles sur des sujets qui semblent saugrenus mais avec un fond sociétal.
Ex : réactualiser des scènes de l’An 01 : on demande à deux personnes d’échanger leur carte d’identité et de discuter ensemble de leur nouveau statut.
Cela peut prendre aussi d’autres formes : faux bureau de poste, fausse émission TV…

Des restitutions publiques de cette récolte pourront être envisagées, sous forme de projections, diffusions sonores, expos, etc…

Lors de cette phase nous envisageons de travailler avec des MJC, des mairies et des centres sociaux-culturels avec 1 à 6 artistes de la compagnie.

Pendant la période de création (Janvier 2013 - Novembre 2013)

Nous commencerons un travail de recherche théâtrale à partir de la matière récoltée lors de la première phase.

Nous mettrons régulièrement en place des chantiers de création, auxquels seront conviées quelques personnes de la population (volontaires, groupe déjà constitué ou personnel du lieu de rencontre). Le public pourra ainsi participer activement à l’évolution du spectacle, semaine après semaine.
Au cours de ces chantiers, nous expérimenterons de nouveaux rapports entre acteurs et spectateurs, en vue de créer une pièce qui au final sera hautement interactive.

Deux chantiers de création seront prévus avec chaque partenaire. Ils dureront une semaine, et seront composés d’une période de répétition de quelques jours, suivie d’une ou plusieurs présentations publiques du travail en cours.

La forme finale (Décembre 2013)

Résidence de trois semaines chez l’un des partenaires

Avant chaque représentation
Le spectacle sera toujours précédé d’un atelier théâtre d’environ 10 personnes afin d’enrichir le propos et de faire évoluer la pièce selon le lieu de la représentation. Les participants pourront se voir attribuer un rôle privilégié dans la pièce (on désire engager leur citoyenneté).

Pendant les représentations
Le public sera amené à participer de toutes sortes de manières au spectacle (votes, prises de paroles, actions concrètes), dans un véritable esprit d’échange et de prise de risque. Cette communication permanente avec la population accordera à "l'AN OUI" une fraîcheur et une pertinence continue.

La Droguerie Moderne Théâtre

Créée en 1999, la Droguerie Moderne Théâtre est un collectif de création : chacun de ses spectacles naît d'une envie et d'une écriture commune à partir d'une préoccupation qui touche de près ou de loin l'ensemble des membres de la compagnie.
Un processus complexe et sinueux, fait d'errances, de doutes, de fous rires et de fulgurances, une lente maturation pour tenter à chaque nouvelle création de saisir au mieux l'humanité qui se cache derrière chaque question de société.

La Droguerie moderne s'attache à produire des spectacles vivants pour tous publics : c'est pourquoi la plupart d'entre eux peuvent être joués dans la rue, suscitent la rencontre et l'échange, interpellent directement le spectateur, et font la part belle à l'humour...

à télécharger : dossier OUI.pdf

La droguerie moderne théâtre

ESCDD place de l'Evêché,26150 DIE • Tel 04.75.21.38.99. • email drogueriemodernetheatre(arobase)yahoo.fr • site internet • contact Cornélia Stahl

réagissez à cette page

Actus
Formations 2017
10/03/2017

Le collectif Paroles Partagées vous propose 2 formations :

1. De la parole à l'action citoyenne : Paroles partagées au cœur de l'éducation populaire.

2. Développer des alliances locales pour favoriser le pouvoir d’agir des habitants, une Formation-action, sur la méthode du community organizing "Cityzen UK".

Résultats du Concours Radio Paroles Partagées 2016
10/05/2016

Le jury du Concours Radio Paroles Partagées 2016 s'est réuni le 13 avril dernier pour désigner, parmi les 41 productions sonores proposées, les 3 lauréats de cette cinquième édition, dont le thème était : "Partager la parole, pour agir et transformer".

>> Voir les résultats

Formation 2016
10/05/2016

Vous pouvez d'ores et déjà vous inscrire aux prochaines formations qui auront lieu en juin 2016 sur le thème :

De la parole à l’action citoyenne

Paroles partagées au cœur de l’éducation populaire

>> Lire la suite

Concours Radio 2016
22/01/2016
Informations et documents concernant le prochain Concours Radio 2016. Date limite de dépôts des dossiers DIMANCHE 27 MARS 2016.
Parlement Ephémère Immaginaire International
15/07/2014
Du 3 au 14 septembre 2014, des groupes de jeunes bosniens, allemands, tunisiens, palestiniens et français se retrouvent pour une expérience politique et poétique.
Formation action Paroles Partagées 2014
25/04/2014

1, 2 et 3 juillet et 30, 1er et 2 octobre

La finalité de cette formation action est d’outiller des porteurs de projets associatifs afin qu’ils soient mieux à même de lancer ou faire évoluer des actions qui mettent la parole partagée au coeur du projet.

A l'écoute, une émission consacrée au concours radio !
10/02/2014
Emily Vallat, lauréate de l'édition 2011, reçoit Dominique Garet pour parler de la troisième édition du concours radio organisé par le collectif Paroles Partagées. Retrouvez l'émission de Radio campus Paris.
Débat public : Quel rôle peut jouer le droit dans la mondialisation ?
24/01/2014

 Jeudi 6 février 2014 à 18h à Paris


Lieu : Le Vent se lève, tiers lieu artistique et culturel,
181 avenue Jean-Jaurès à Paris 19ème
(Métro Ourcq)
Débat public avec Mireille Delmas Marty, à partir de son livre" résister, responsabiliser, anticiper" (Le Seuil, 2013)

 
Citation
Soyons les changements que nous voulons voir dans le mondeGandhi
"Ce n’est pas parce que les choses sont difficiles que nous n’osons pas les faire, mais parce que nous n’osons pas les faire qu’elles sont difficiles".
Sénèque
 
Actions
Université du Citoyen à Montpellier
Créer les conditions de la participation des citoyens dans l'action publique
20/07/2012
Les universités du citoyen En pratique, il s'agit de mettre en place des groupes de paroles, de réflexion et de formation à la construction et à la prise de parole sur des sujets déterminés en fonction des questionnements [...]
 
  • Recherchez
  • ok
PAROLES PARTAGEES | contact@paroles-partagees.org