LE JEU DU TAPIS VOLANT
Kit multimédia (en projet)

Date : 18/02/2011 Région : Grand Nord / Thème : Expression collective - Inter-générations - Mémoire (transmission de) / Public : Tout Public

Tapis Volant, jeu de cartes, est un dispositif créé par les artistes Marion Baruch, Arben Iljazi et Myriam Rambach (collectif Name Diffusion, une forme de la rencontre). Le kit multimédia développé avec Synesthésie est le prolongement numérique du Jeu du Tapis Volant.

Présentation du Jeu

Le Tapis volant est un jeu de cartes « dans les langues d’ici avec ceux qui les parlent et les traduisent », langues présentes dans notre environnement quotidien, apportées par les personnes approchées dans la dynamique d'échange créée par le projet(1). De la rencontre sont nées les cartes.

Le jeu se compose de plus de 500 cartes, géantes et bilingues. Étalé au sol, il prend l’allure d’un tapis oriental ; retournées, les cartes révèlent et mettent en résonance les microrécits des participants devenus coauteurs, dans leur langue maternelle et en français.

Avec quelques gestes simples tels qu’inviter le public à tirer des cartes, à se mettre à plusieurs pour les lire, les questionner, se relier à elles, Name Diffusion amorce le jeu. La rencontre dans le face-à-face de la traduction est au cœur du dispositif. L’espace mystérieux de non-coïncidence entre les langues est un laboratoire de renouvellement de sens.

Comment s'est il mis en place ?

Le Tapis a commencé à se construire en 2005 au cours d'ateliers avec France Terre d’Asile et au Musée de l’Homme. Il s’est encore développé à Saint-Denis, invité en résidence par Synesthésie puis accueilli au SoiXante AdaDa. Il poursuit aujourd’hui son évolution dans différents lieux : Musée d'art et d'histoire de Saint-Denis, Cité nationale de l'histoire de l'immigration — Nuit des musées 2009 et ateliers Portes du temps —, hôpitaux Saint-Louis et Lariboisière de Paris, auditorium de la Halle Saint-Pierre, Musée d'histoire urbaine et sociale de Suresnes, collège Gabriel-Peri d'Aubervilliers, bibliothèque de la Goutte-d'Or de Paris, et dans diverses autres institutions culturelles, écoles, collèges et universités, bibliothèques, centres sociaux, associations, espaces publics, s’enrichissant de nouvelles cartes et perspectives.

 Les séances de jeu sont programmées autour d'un fil conducteur adapté au contexte dans lequel se déroule la rencontre (par exemple : les adolescents, les femmes, la création de réseaux, le codéveloppement, l'espace habité, le renversement de situation, la créolité, l’expérience de la paix), ou autour d’un invité, ou d’une scénographie spécifique…

Une des règles de ce jeu consiste à ne pas atteindre de forme finie et à garder la possibilité d’accueillir des initiatives.

Name Diffusion développe ainsi une démarche collective de rencontre, d’échange, d'expression et de création en un dispositif touchant à des pratiques d’arts plastiques, de scénographie et d’écriture, et tisse des liens vivants avec le monde des associations, de la recherche et de l’art.

Le projet s’est construit en constant dialogue scientifique avec Hélène Trocmé-Fabre, spécialiste des Sciences de l’Éducation et auteure de plusieurs ouvrages. D’autres chercheurs ont été impliqués ponctuellement sur son parcours.

Le Tapis volant a reçu le label « 2008, année européenne du dialogue interculturel ».


Précisions apportées suite à un questionnement.

Il se joue à combien ?

Le nombre dépend de l'occasion... Les cartes jouent déjà entre elles, même sans nous, car elle sont des personnes… Et cela sera encore plus sensible quand elles seront en ligne, au Centre d'art virtuel de Synesthésie. Mais, pour répondre concrètement, disons qu’il se joue à plusieurs… on réunit beaucoup de monde et on crée des petits cercles qui ensuite se mélangent et se reforment différemment… donc, trois, cinq, vingt, cinquante ou cent personnes, ou plus, peuvent participer à une séance de jeu… Car le jeu est aussi de se réunir à beaucoup pour créer un terrain de rencontre, d’échange, de découverte, de parole partagée… A la fin du jeu, le terrain bruisse de paroles, il devient un champ de paroles, il devient événement.

Et comment ?
Une fois lancé le mouvement comme nous l'avons décrit plus haut, il y a plusieurs jeux possibles :
jeu de la traduction, jeu des sons des langues (ceux qui se ressemblent et ceux qui n'y sont pas) ;
jeu de création de phrases à partir des mots des cartes... Ces jeux sont nés au cours de séances et d'autres sont encore à inventer. Nous vous invitons à regarder sur Internet les vidéos signalées, qui donnent une idée des séances de jeu et de leur variété.

Qu'est-ce que cela produit comme échange ?
Le Tapis volant met tout le monde d'emblée à un certain niveau de réceptivité, de concentration, d'attention à l'autre sans hiérarchie. Cela produit du lien, de la proximité agissante, de l'échange face à face qui fait tomber des barrières, de la reconnaissance réciproque, de la connaissance de formes variées de pensée et de vie. Cela produit des prises de conscience, la conscience que nous avons besoin des richesses que nous apportent les autres, que nous avons besoin de cet espace élargi, que cela crée du souffle.

Pourquoi toutes ces langues ?
Parce qu'elles sont là. Ce sont les langues du quotidien, entendues du matin au soir dans la rue, les parcs, le métro, les hopitaux, les lieux publics... C'est pour pouvoir se relier aux personnes que nous avons créé cet outil d'approche. De plus, dans la ville, ces langues/personnes glissent les unes à côté des autres sans se toucher alors que dans le Tapis elles se touchent, se regardent, se parlent et se traduisent.

Toutes les cartes sont-elles utilisées en simultanée ?
Elles sont toutes là, formant un potentiel, et on les utilise au fur et à mesure, selon les personnes et les circonstances.

Qui anime, quelle médiation nécessaire ?
Il faut démarrer le jeu, l’activer pour commencer… Soit nous le faisons, soit d'autres personnes que cela intéresse et à qui nous pouvons transmettre un peu de notre pratique, mais qui peuvent aussi inventer leur manière de s'en servir. Il peut circuler indépendamment de nous, comme par exemple récemment à la bibliothèque de la Goutte-d'Or de Paris.

Combien ça coûte pour l'utiliser ?
Ce n'est pas hors de prix, cela coûte comme pour toute intervention d'artistes qui repose sur un travail de longue haleine et toujours renouvelé... Nous sommes toujours prêts à intervenir dans toutes sortes de contextes, et pour les tarifs des ateliers ou séances de jeu, merci de nous contacter. A noter que ceux-ci correspondent à ce qui est pratiqué habituellement par les institutions. Des séances peuvent aussi entrer dans le champ d’action d’une subvention (un CUCS, une résidence ou autre) qui nous aurait été accordée.

Quelques liens vers l’internet

Le tapis volant : présentation générale

Le tapis volant au musée d'art et d'histoire de Saint Denis

La nuit des musée : vidéo du tapis volant au Palais de la Porte Dorée, Cité nationale de l'histoire de l'immigration

Le tapis volant, premières étapes

Un instant de jeu

Le Kit multimédia du Jeu du Tapis Volant

Développé avec le Centre d’art virtuel de Synesthésie, le site permettra de consulter les cartes existantes, de stimuler la création de nouvelles cartes, de constituer une audiothèque des phrases créées et dites par leur créateur. Il sera aussi un espace de traduction ludique et de discussion en ligne sur la traduction, sur les langues. Il permettra l'évolution du jeu, par sa dématérialisation et la souplesse de son utilisation. Ainsi les artistes de Name Diffusion pourront voyager sans avoir à apporter le jeu matériel, ils pourront aussi créer de nouvelles modalités de jeu, ouvrir cet espace à d'autres artistes. Le prolongement numérique du Tapis volant permettra d’élargir le réseau social existant en ajoutant aux relations réelles des participations virtuelles via le Web. Le site pourra remplacer la plupart du temps les cartes physiques qui sont moins malléables et très fragiles. En effet, dans la version actuelle, chaque carte mesure 40 x 53 cm, elles ont été contrecollées à la main sur du carton. Le jeu du Tapis volant pourra ainsi voyager et être manipulé en quasi simultanéité dans différents endroits de la planète. Les activités seront encadrées par les artistes ou par des personnes qu'ils auront formées (associations, enseignants, éducateurs, animateurs...).

Les étapes et les partenaires associés

Début 2011 : aide à la maquette du DICREAM pour concevoir le kit multimédia. Depuis 2005 : présentation du jeu du Tapis volant par les artistes de Name Diffusion dans différentes occasions (Musée de l'Homme, Musée d'art et d'histoire de Saint-Denis, Cité nationale de l'immigration, et diverses associations). Les associations Name Diffusion, Synesthésie, le ministère de la Culture (DICREAM, DGLF), l'université d'Orléans.
 

Vidéo liée : http://www.dailymotion.com/video/xc7tzi_cnhi-mai-09_creation

à télécharger : Projet du kit multimédia


1. Voici la liste des langues utilisées à ce jour dans le cadre de ce jeu

Yoruba, wallon, wolof, urdu, turc, tamazigh, tigrinya, tchétchène, tamoul, serbe, swahili, soninké, somali, rromani, russe, roumain, pidgin du Cameroun, persan, provençal, portugais du Brésil, pulaar, pundjabi, portugais d’Angola, polonais, oromo, néerlandais, mongol, mendéké, malgache, mandingue, mandiak, lingala, kurde, kirundi, kinyarwanda, kikongo, japonais, indonésien, italien, hindi, hébreu, grec, géorgien, français, éwé, estonien, édo, espagnol, diakanké, dioula, dari, créole de la Guyane, de la Martinique, de la Guadeloupe, de Haïti, comorien, chinois, castillan d’Uruguay, cambodgien, bulgare, bêté, berbère, bengali, bambara, arabe, anglais, amharique, arménien, allemand, albanais

 

 

Synesthésie

15 rue Denfert Rochereau 93200 - Saint-Denis • Tel 01 40 10 80 78 • email ammorice(arobase)synesthesie.com • site internet • contact Anne-Marie Morice

réagissez à cette page

Actus
Formations 2017
10/03/2017

Le collectif Paroles Partagées vous propose 2 formations :

1. De la parole à l'action citoyenne : Paroles partagées au cœur de l'éducation populaire.

2. Développer des alliances locales pour favoriser le pouvoir d’agir des habitants, une Formation-action, sur la méthode du community organizing "Cityzen UK".

Résultats du Concours Radio Paroles Partagées 2016
10/05/2016

Le jury du Concours Radio Paroles Partagées 2016 s'est réuni le 13 avril dernier pour désigner, parmi les 41 productions sonores proposées, les 3 lauréats de cette cinquième édition, dont le thème était : "Partager la parole, pour agir et transformer".

>> Voir les résultats

Formation 2016
10/05/2016

Vous pouvez d'ores et déjà vous inscrire aux prochaines formations qui auront lieu en juin 2016 sur le thème :

De la parole à l’action citoyenne

Paroles partagées au cœur de l’éducation populaire

>> Lire la suite

Concours Radio 2016
22/01/2016
Informations et documents concernant le prochain Concours Radio 2016. Date limite de dépôts des dossiers DIMANCHE 27 MARS 2016.
Parlement Ephémère Immaginaire International
15/07/2014
Du 3 au 14 septembre 2014, des groupes de jeunes bosniens, allemands, tunisiens, palestiniens et français se retrouvent pour une expérience politique et poétique.
Formation action Paroles Partagées 2014
25/04/2014

1, 2 et 3 juillet et 30, 1er et 2 octobre

La finalité de cette formation action est d’outiller des porteurs de projets associatifs afin qu’ils soient mieux à même de lancer ou faire évoluer des actions qui mettent la parole partagée au coeur du projet.

A l'écoute, une émission consacrée au concours radio !
10/02/2014
Emily Vallat, lauréate de l'édition 2011, reçoit Dominique Garet pour parler de la troisième édition du concours radio organisé par le collectif Paroles Partagées. Retrouvez l'émission de Radio campus Paris.
Débat public : Quel rôle peut jouer le droit dans la mondialisation ?
24/01/2014

 Jeudi 6 février 2014 à 18h à Paris


Lieu : Le Vent se lève, tiers lieu artistique et culturel,
181 avenue Jean-Jaurès à Paris 19ème
(Métro Ourcq)
Débat public avec Mireille Delmas Marty, à partir de son livre" résister, responsabiliser, anticiper" (Le Seuil, 2013)

 
Citation
Soyons les changements que nous voulons voir dans le mondeGandhi
« Il n’y a qu’un moyen de savoir, c’est de se mettre en route ».
Bergson
 
Actions
MEMOIRES D'HABITANTS
06/10/2008
Dans le cadre du projet « P'ART'AGES » initié par la Fédération des centres sociaux du Périgord et le centre social et culturel du Verteillacois (Dordogne), une association d'artiste a choisi de rencontrer des habitants [...]
 
  • Recherchez
  • ok
PAROLES PARTAGEES | contact@paroles-partagees.org